Fonds Écoleader : les entreprises invitées à passer à l’action

Fonds Écoleader, les entreprises invitées à passer à l'actionMarie-Christine Roy, conseillère en développement durable au ministère de l’Économie et de l’Innovation (MEI)

Québec et divers partenaires mettent à la disposition des entreprises un nouveau fonds, le Fonds Écoleader, pour les inciter à adopter des pratiques écoresponsables et des technologies propres. Doté d’une enveloppe de 18,5 M$, ce fonds vise à rejoindre, d’ici mars 2023, pas moins de 50 000 entreprises au Québec.

Pour la région du Centre-du-Québec, c’est la Corporation de développement durable (CDD) qui sera  l’organisme porteur de ce projet.  Christiane Bérubé agira comme agente régionale et son rôle sera de faciliter la vie des entreprises qui décident d’entreprendre des démarches en développement durable.  « Je me fixe comme objectifs d’informer, de sensibiliser et d’inciter le plus grand nombre possible d’entreprises de passer à l’action pour ensuite les orienter vers les sources de financements, mais aussi vers les experts pouvant leur fournir un diagnostic, une analyse et de l’accompagnement », a expliqué M. Bérubé.

Une consultation menée en 2017 a démontré que le manque d’argent, de temps et de ressources à l’interne constituaient un frein à l’adoption de pratiques écoresponsables et de technologies propres de souligner Marie-Christine Roy du ministère de l’Économie et de l’Innovation (MEI), qui croit que le fonds répondra aux besoins et qu’il sera utile aux entreprises pour l’atteinte de leurs objectifs.

Emprunter le virage vert génère des bénéfices pour les entreprises, affirme Nicolas Gagnon, directeur général du Centre québécois de développement durable, qui fait notamment état de la réduction des coûts de production et de l’augmentation de la productivité. Les exemples d’initiatives écoresponsables sont nombreuses et variées, a-t-il signifié, donnant en exemple des mesures en efficacité énergétique, la réduction du volume des emballages, la diminution de la consommation d’eau en milieu agricole ou encore la mise en place, en construction, d’un plan de gestion des matières résiduelles pour réduire la quantité de résidus vers les sites d’enfouissement. « Les opportunités sont nombreuses. Et il n’est pas nécessaire de révolutionner son modèle d’affaires pour passer à l’action », de poursuivre M. Gagnon.

Les entreprises peuvent communiquer avec Christiane Bérubé, agente du Fonds Écoleader Centre-du-Québec, en contactant la Corporation du développement durable au 819-758-3172, poste 240 ou par courriel à c.berube@fondsecoleader.ca

- 30 –

Source : Maryse de Billy
Nouvelle inspirée d’un article de Claude Thibodeau, 29 octobre 2019, lanouvelle.net