La qualité de la langue, un indicateur de qualité

Par Mary Claude Savoie

Il y a de cela quelques années, j’avais découpé un article intéressant qui ne m’a pas quittée. (Ceux qui me connaissent savent que les coupures de presse qui m’allument me servent parfois à susciter la réflexion.)

Pour commencer, je vous propose un paragraphe extrait de ce texte : Une récente recherche a révélé qu'une mauvaise qualité de la langue dans la documentation accompagnant un produit est remarquée par le consommateur et influence négativement son évaluation de cette documentation. De plus, la mauvaise qualité de la langue semble directement affecter la perception des consommateurs quant à l'entreprise. À leurs yeux, les erreurs de langue dénotent un manque de professionnalisme, de sérieux ou même de considération pour les clients.

J’avais encerclé des mots évocateurs dans ce texte : perception, qualité de la langue, image positive, indicateurs de qualité, évaluation favorable ou défavorable.

Si vous décidez d’arrêter votre lecture ici, l’essentiel du message y est (tout est dans le titre de l’article d’ailleurs) : la qualité du français, c’est important. Si simple, mais si difficile à respecter tout de même.

La bonne nouvelle, les moyens de communication sont en explosion. Certains sont très accessibles, rapides d’utilisation, gratuits - pensons aux médias sociaux - cela ne signifie pas qu’il faille être grossier ou manquer de rigueur.

La moins bonne nouvelle, j’observe que la langue utilisée dans nos communications semble souvent bafouée, oubliée. Je vous épargne les exemples, je sais que certains vous viennent à l’esprit.

Êtes-vous de ceux qui croient que l’image de la compagnie pourrait rimer avec la qualité de la langue qu’elle utilise dans ses outils promotionnels, ses correspondances, son site Internet? Je serai toujours de ceux et celles qui considèrent que la qualité de la langue est proportionnelle au professionnalisme et à la qualité des services. C’est une question de respect envers les clients. Et vous?

Je vous laisse sur un dernier élément important toujours issu du texte en question : Dans tous les cas, les entreprises se doivent de considérer la qualité de la langue utilisée dans leurs communications comme un élément stratégique ayant la capacité d'orienter les comportements des consommateurs à leur égard.

Ah oui! attention aux amis ou au beau-frère qui sont « bons en français » et qui vous soutiennent dans vos publications! Vaut mieux consulter plus d’une source et se référer à des ouvrages spécialisés (quel bon sujet pour un futur billet de blogue :) )

3 commentaires

Commentaires

Je suis totalement en accord avec les propos exprimés dans ce billet. À mon avis, toute entreprise devrait soigner la qualité de ses communications avec la clientèle et le grand public de la même manière qu'elle soigne sa vitrine... puisque c'en est une!

Je suis totalement d'accord avec toi Mary Claude! Je considère aussi que la qualité de la langue est proportionnelle au professionnalisme et à la qualité des services offerts par une compagnie. Ce facteur influence d’ailleurs mes décisions et mes choix en tant que consommatrice. Merci pour ce billet!

Je crois que tu nous indiques très bien les avantages que nous avons à apprécier un document sans fautes et c'est ce qui apporte une motivation pour un entrepreneur ou une équipe de travail. J'ai bien apprécié te lire.